Alerte des populations - table ronde à Secours Expo 2017

2 minute read

Chouettes échanges d’idées hier lors de la table ronde sur l’alerte aux populations à Secours Expo !

Mme Brossel (mairie de Paris) est revenue sur l’alerte lors de la crue de la Seine de 2016. Le public qui devait être évacué d’urgence : principalement des personnes sans abri, sans accès aux moyens d’alerte “modernes” (GSM, application SAIP, …). Ils ont donc activé le réseau des maraudes. D’où l’importance de pouvoir sortir du cadre ! Les réflexions de la mairie de Paris vont également dans le sens d’une plus grande implication des citoyens dans leur propre sauvegarde.

De mon côté, j’ai notamment présenté le nouveau système belge Be-Alert, insisté sur l’importance d’avoir des procédures d’alerte huilées, voire réflexe, et de les tenir à jour (les procédures adéquates aujourd’hui seront obsolètes demain). Avec d’autres participants, j’ai souligné l’importance de l’éducation, y compris aux fausses alertes : si on veut alerter la population sur 100 % des situations à risques, il faut tolérer d’être parfois alerté pour rien.

Gilles Martin, de VISOV a insisté sur l’intérêt des réseaux sociaux et de l’alerte remontante, ainsi que sur l’importance d’intégrer les citoyens dans les exercices catastrophe. M. Kersazi (Ministère de l’Intérieur) a présenté le système français SAIP, destiné à moderniser le réseau national d’alerte, Mme Arias-Buffard (Deveryware) a présenté l’application mobile qui y est connectée, issue d’un projet européen ainsi que la course contre la montre pour son développement, et M. Buffet a présenté une solution développée par UMS en Norvège.

Tout le monde était assez d’accord sur l’importance de multiplier les canaux d’alerte, pour toucher le maximum de gens et pour éviter les défaillances. Dans le cadre de cette complémentarité, le Cell Broadcast se présente comme une technologie permettant d’alerter rapidement la population d’un danger imminent, sans risquer de saturation du réseau GSM. Au Japon, cette technologie permet d’alerter la population automatiquement en moins d’une minute de l’arrivée d’un tremblement de terre.

Les questions du public ont souligné l’importance de l’éducation aux risques, et l’utilité d’utiliser des technologies de base, comme la radio FM pour alerter et informer la population. De ce point de vue, la nouvelle norme radio numérique DAB+ permettra de diffuser des messages d’alerte et même d’allumer à distance le poste de radio.

Le sujet est complexe, l’alerte va de pair avec l’information et les aspects culturels sont importants.

Avez-vous des idées, des réflexions pour une meilleure alerte de la population et une meilleure implication des citoyens en situation de crise ? N’hésitez pas à contribuer au wiki :

www.citizensindisasters.wikispaces.com.

Merci à J. Clément, E. Mabilde, N. Mahi, B. Vandensteen, S. Honnay et C. Fontaneuve (dépt Yvelines) pour leurs réflexions qui m’ont permi de préparer cette intervention.

Updated: