Vidéoconférence tout terrain

1 minute read

Une des clés de la gestion de crise est de discuter ensemble pour partager une même vision et élaborer des solutions. Dans les premiers moments, il n’est pas toujours possible de se rassembler, et une réunion à distance peut s’avérer nécessaire.

Comment faire ? À côté de solutions sur mesure et/ou d’entreprise, il existe de petits services de vidéoconférence « tout terrain », pratiques, sans login ni mot de passe. En voici deux :

Appear.in vous permet de réserver un lien pour votre organisation, comme par exemple : https://appear.in/jette. Au moment voulu, les personnes concernées (maximum 4 pour la version gratuite) ouvrent ce lien dans leur navigateur et sont mises en connexion. Un mécanisme permettant de « frapper à la porte » évite les intrus.


(source de l'image : appear.in)


Gruveo vous permet de définir le lien au moment même. Par exemple https://grv.to/incendie_bxl. Ce lien pourrait être partagé dans ICMS (ex, dans le ticker : « Concertation experts à 14h via grv.to/incendie_bxl »). La version gratuite, limitée à 20 min, permet d’accueillir jusqu’à 12 personnes.

Et la sécurité ? Chaque organisation doit évaluer les risques/bénéfices de recourir à un outil numérique pour sa gestion de crise et cette évaluation dépasse le cadre de cet article. Les services proposés ici utilisent la technologie WebRTC, qui fait principalement transiter la vidéo entre les personnes concernées. Il arrive cependant que les données transitent via un serveur tiers. Néanmoins, les flux sont toujours chiffrés. Il est dès lors probable que, la plupart du temps, les bénéfices dépassent les risques. Mais restons vigilants ! Dans certains cas, rien ne remplacera une solution sur mesure.

Quoiqu’il en soit, discutez-en avec votre service IT, testez régulièrement les outils pour éprouver les possibilités et les limitations, notamment avec un smartphone et sous iOS, et vous assurer qu’ils sont encore disponibles. L’idéal étant d’utiliser « en temps de paix » les outils qui vous seront utiles en temps de crise.

Cet article a été publié originalement dans la revue Be Prepared

Updated: